Chauconin-Neufmontiers - Eglise Saint Barthélémy

En 1914, le village de Neufmontiers fut dévasté et l’église transformée en hôpital de fortune ; l’autel faisant alors office de table d’opération.
L’église recèle, encore aujourd’hui, de poignantes inscriptions écrites au crayon, sur les parois des murs ; témoignages de détresse laissés par des soldats français blessés.

Eglise Saint Barthélémy à Chauconin Neufmontiers

Description

6 septembre 1914, 2h30, au milieu de la nuit, les derniers Allemands évacuent le village.
Ils laissent leur ambulance installée dans l’église, avec médecins et infirmiers et une vingtaine de leurs blessés, ainsi que quelques tirailleurs marocains parmi eux.
(Une ambulance est un hôpital mobile qui suit les troupes en campagne).

Entre 6h00 et 7h00 du matin, arrivant de Charny et de Villeroy, où les rescapés de la Brigade Ditte des Chasseurs Indigènes, appelée aussi Brigade marocaine, s’étaient repliés, après les combats meurtriers de la veille, au bois du Télégraphe, les premiers tirailleurs de cette brigade occupent le village, abandonné par l’ennemi.

Dans l’église, l’autel sert de table d’opération.

50 blessés allemands ont été rassemblés à la mairie-école, face à l’église.
200 soldats français furent portés tout près de l’église, à la ferme dite du Château de M. Bailly
100 autres furent répartis au logis épargné la veille, par l’incendie allemand, de la ferme Proffit (devenue depuis, la mairie de Chauconin-Neufmontiers) …

Pendant plusieurs jours, les médecins militaires (appelés majors) soigneront et opèreront, sans anesthésie, les nombreux blessés.

Sur les parois de l’église, de ces jours tragiques et sanglants, ils nous restent, tels des ex-voto, quelques messages français, écrits dans la douleur, par ces valeureux blessés.

Contact

3 place de la mairie
77124

01 64 33 11 18

Envoyer un mail

Visiter le site web

A proximité