Iverny - La tombe du Lieutenant Adolphe Whitcomb

A Iverny, le lieutenant Adolphe Withcomb, de l’État-major français de la brigade du général de Mainbray, a reçu l’ordre de porter un message urgent.
Galopant à cheval, à la sortie du village, il tombe, tué raide par un obus.

La tombe d'Adolphe Withcomb

Description

Le 5 septembre 1914 vers 14h00, quittant le château d’Iverny, P.C. du général de brigade de Mainbray (commandant les régiments d’infanterie du 231e de Melun, du 246e de Fontainebleau et le 276e de Coulommiers) Adolphe Withcomb, lieutenant à l’État-major de cette brigade, a reçu l’ordre de porter un message urgent au 231e Régiment d’Infanterie de
Melun, qui est stationné en arrière d’Iverny, sur Plessis-aux-Bois.
Le régiment de Melun doit avancer, pour soutenir les premières lignes françaises en difficulté devant le bombardement allemand.
Galopant à cheval, à la sortie du village, le lieutenant Withcomb se dirige sur Villeroy. Une salve d’artillerie ennemie encadre le lieutenant, il tombe, tué raide par un obus.
L’ordre ne parviendra à destination, par un deuxième agent de liaison, que vers 17h30. Le 246e Régiment d’Infanterie de Fontainebleau supportera seul, le combat devant Iverny.
Adolphe Withcomb (34 ans), était Conseiller Général des Landes.
Dès 1916, en sa mémoire, Madame Withcomb a régulièrement fait des dons destinés aux habitants d’Iverny, dans le besoin.
A Iverny, en 1918, deux monuments (architecte Pierre Ponsard à Paris) ont été érigés à la demande de la famille.
Le premier se situe rue du Fresne, à l’endroit exact où le lieutenant fut tué.
On peut encore voir, sur le mur du parc du château, en face de ce monument, des traces
d’impacts d’obus.
Sur le monument, au sommet, une croix, avec une date : 5 SEPTEMBRE 1914 L’édifice est décoré de drapeaux croisés, et porte l’inscription : COMBAT D’IVERNY
Sur le socle : VICTOIRE DE LA MARNE
Sur le soubassement, un extrait du fameux ordre adressé aux armées françaises, le 6
septembre 1914, au matin :

ORDRE DU JOUR DU GENERAL JOFFRE :

"IL FAUT COÛTE QUE COÛTE GARDER LE
TERRAIN CONQUIS ET SE FAIRE TUER SUR PLACE
PLUTOT QUE RECULER";

Plus bas :
AUX HEROS DE LA MARNE
LA RECONNAISSANCE IMMORTELLE DE LA PATRIE
ALBERT DE MUN

Le comte Albert de Mun : né en 1841, au château de Lumigny (Seine-et-Marne), au nord de Rozay-en-Brie, écrivain, député du Finistère, membre de l’Académie Française.
Lorsque la guerre éclate, il fonde l'œuvre des aumôniers militaires, reconnue par le gouvernement et accompagne, à sa demande, le président de la République Raymond Poincaré et son gouvernement replié sur Bordeaux.
Albert de Mun, lors de la bataille de la Marne, écrit :
« Dieu sauve la France comme il l'a sauvée déjà à Poitiers, Bouvines, Orléans, Denain, et Valmy ».
Il décède à Bordeaux, le 6 octobre 1914, 1 mois jour pour jour, après la contre offensive des armées françaises à la Bataille de la Marne…

Le second monument Withcomb, est érigé dans le cimetière communal d’Iverny, sur le tombeau funéraire.
A Paris, au cimetière du Père-Lachaise, une plaque est apposée dans la chapelle funéraire familiale, dont l'inscription est la suivante :
"Adolphe WHITCOMB, Conseiller Général des Landes, Lieutenant de réserve d’Etat-major, né à Paris le 23 février 1880, mort glorieusement le 5 septembre 1914 à Iverny (Bataille de la Marne). Inhumé le 17 octobre 1914. Ne crains point / Car je suis / Avec toi…"

Contact

D27
77165

01 64 33 02 26

Envoyer un mail

A proximité